Découvrez le plaisir de la photographie argentique

Vous avez déniché un appareil photo argentique dans le grenier de vos parents ou dans une brocante ? Ou vous avez envie de photographier « à l’ancienne » avec une vraie pellicule ? Dans les deux cas, voici quelques conseils pour découvrir la photographie argentique.

 

Où et comment choisir votre appareil ?

Si les vieilles malles familiales ne contiennent pas la perle rare que vous recherchez, et que vous aimez chiner, c’est l’idéal ! A Paris, les bonnes adresses pour des reflex d’occasion se situent sur le boulevard Beaumarchais. Prenez le temps de comparer les prix, qui peuvent varier considérablement, mais aussi l’état.

Vous avez aussi l’option de chiner en ligne sur des plateformes come eBay ou Le bon coin. Là encore, pas de précipitation, lisez les commentaires et regardez attentivement les photos.

Dans les deux cas, évitez les appareils très rayés, cabossées, signes d’un mauvais entretien par leur précédent propriétaire et privilégiez un appareil robuste si votre budget le permet. Idéalement, demandez à un connaisseur de vous accompagner, ses conseils vous seront précieux.

 

Quelles pellicules acheter et où ?

Même si l’heure est au numérique, les photographes de quartier ainsi que certains supermarchés continuent de vendre des pellicules photo, même si certaines disparaissent du marché. Vous découvrirez à l’usage quelles marques ou gammes donnent le rendu et les couleurs que vous souhaitez.

Vérifiez toujours la date de péremption, des pellicules trop vieilles risquent de gâcher la qualité de vos photos.

 

Où faire développer vos films ?

Si vous voulez développer en noir et blanc, la liste des labos photos qui s’en occupent est restreinte. C’est ce qui explique les délais souvent longs, car où que vous vous adressiez, le service est sous-traité à ces rares professionnels. Pareil pour les films en 120mm utilisés dans les boîtiers à format carré, vous devrez chercher un peu pour dénicher le nom d’un labo capable de s’en charger.

Pour des clichés en couleur, vous avez un large choix. L’option facile est de passer par votre photographe de quartier, à condition d’avoir déjà une bonne expérience parce qu’un négatif endommagé est irrécupérable.

Sinon, de grosses chaînes assurent un service plus rapide avec un très bon résultat. L’inconvénient est qu’ils imposent les tirages avec le développement, alors que ces tirages sont faits sur du papier de qualité médiocre.

En revanche, si vous avez un (pellicule qu’on met dans les), très peu de laboratoires les acceptent. Il vous faudra donc un peu fouiller.