La collimation, une étape essentielle avant l’utilisation d’un télescope

Utilisation télescope collimation

Si l’oculaire de votre télescope flambant neuf affiche des images floues ou de mauvaise qualité, pas de panique ! Il a peut-être simplement besoin d’une collimation. Suivez nos conseils pour effectuer cette petite opération avant de rapporter votre instrument chez son fournisseur.

 

Qu’est-ce que la collimation d’un télescope ?

Ce réglage, qui vous permettra de tirer pleinement profit de tout le potentiel de votre télescope, consiste à aligner correctement les différents miroirs qui le composent. Ces éléments peuvent en effet se déplacer durant le transport, mais cela ne se produit pas à chacune de vos sorties.

Heureusement, la manipulation n’est pas complexe, il vous suffit de tourner quelques vis pour constater immédiatement un changement radical. Mais si vous voulez vous éviter ce genre de petit tracas, la lunette astronomique est la solution.

 

La collimation n’est pas systématique !

Avant de toucher à vos éléments optiques et risquer de les dérégler, assurez-vous d’abord que le problème provient effectivement des réglages.

Dès le premier déballage de votre télescope, assurez-vous que les miroirs primaire et secondaire soient bien placés. Le support du miroir secondaire (et non le miroir lui-même) doit être parfaitement centré par rapport au tube ; pour cela, réglez les vis de manière à ce que les branches de l’araignée aient la même longueur.

Ensuite, en vous positionnant devant le tube posé à l’horizontale, vérifiez l’alignement des deux miroirs. Le reflet du miroir secondaire doit se superposer sans décalage au miroir primaire. Sinon, servez-vous des vis de réglage du miroir primaire pour superposer le miroir secondaire à son propre reflet dans le primaire.

Enfin, positionnez votre porte-oculaire perpendiculairement au tube. Au besoin, ajustez avec les vis de réglage.

 

Comment effectuer la collimation ?

Si vous n’êtes pas connaisseur, pour vous faciliter l’identification des éléments (porte oculaire, miroirs primaire et secondaire), placez des feuilles de papier de couleurs différentes en face de chacun. Il vous sera beaucoup plus simple de vérifier leur centrage les uns par rapport aux autres.

Maintenant que les éléments optiques sont parfaitement alignés, repérez dans la notice les vis tirantes ou poussantes de chaque pièce. Pour vous aider, il existe des outils spéciaux : l’œilleton, abordable mais peu précis, le laser, et enfin le Cheshire, le plus efficace selon les astronomes amateurs.

Première étape, regardez dans le porte-oculaire : le miroir secondaire doit être bien centré et parfaitement circulaire, sinon remettez votre tube à l’horizontale et tournez délicatement le miroir vers le porte-oculaire pour éviter toute déformation vers une forme elliptique. Vous pouvez vous aider d’un œilleton ou d’un Cheshire pour cette manipulation. Attention à ne pas trop dévisser, le miroir risque de tomber.

Une fois le miroir secondaire centré, manipulez le miroir primaire afin que son œillet se retrouve en plein centre du reflet du miroir secondaire.

 

Vérification finale après collimation

Pour vérifier votre travail, pointez une étoile ou une planète avec un fort grossissement et en la centrant bien dans votre champ de vision. Si l’alignement est correct, un point noir apparaîtra en plein centre d’un halo lumineux. En cas de déviation de ce point, vous devrez recommencer toutes les étapes.