Les réglages indispensables avant toute utilisation d’un télescope

Une fois que vous avez correctement assemblé et aligné les optiques, il reste encore un certain nombre de réglages avant la première utilisation de votre télescope.

Réglage du chercheur

 

La taille réduite du champ de votre lunette vous empêche de pointer directement un astre dans la voûte céleste. Le chercheur, petite lunette accrochée au tube optique, dirige votre télescope vers l’astre souhaité en grossissant les éléments et en élargissant la partie du ciel visible dans l’oculaire.

 

Ce réglage pose cependant 2 problèmes : l’inversion de l’image visible par rapport à la réalité et la contrainte de parallélisme entre les axes optiques du chercheur et de l’instrument. L’indispensable alignement se fait en plein jour sur un site bien dégagé. En utilisant l’oculaire au grossissement le plus faible, et avec le tube du télescope, visez un repère le plus lointain possible (clocher, antenne, poteau électrique, arbre…)

 

Pour faire la mise au point, positionnez un élément facilement identifiable de votre repère en plein centre du champ. Verrouillez les mouvements de votre monture pour empêcher toute déviation. Regardez dans le chercheur. Votre repère doit se trouver au centre, derrière le réticule, sinon utilisez les vis moletées de maintien du tube du chercheur pour corriger sa direction.

 

Quand il fait sombre, pointez une étoile très brillante et regardez dans l’oculaire donnant le plus faible grossissement. L’étoile devrait se trouver au centre du champ ou presque. Sinon, vous devrez refaire l’alignement le lendemain, car le réglage sur une étoile est un exercice délicat.

 

L’équilibrage du tube optique

 

Pour que votre instrument conserve sa position initiale, même en cas de desserrage des freins des axes de la monture, équilibrez le tube optique. Mettez un oculaire et retirez le couvercle. Il vous suffit de déplacer le tube sans le sortir des colliers qui le tiennent fixé à la monture. En effet, ce type d’instrument est équilibré d’origine, mais de petits contrepoids peuvent s’avérer nécessaires à l’avant ou à l’arrière du tube suivant les accessoires qu’il supporte.

 

L’orientation d’une monture équatoriale

 

L’objectif est de positionner son axe polaire (« axe Alpha » ou « axe d’ascension droite ») parallèle à l’axe de rotation de la Terre. Votre télescope posé sur une surface parfaitement plane, inclinez le fameux axe de la valeur de la latitude de votre site d’observation (à voir sur un GPS ou sur un site web tel que Heavens-above). Ensuite, tournez votre instrument vers le nord au moyen d’une boussole.

 

Le soir, pointer l’axe polaire vers l’étoile Polaire. La mise en station sommaire est faite et permet maintenant l’observation à l’œil nu. Pour photographier des objets du ciel profond, la mise en station devra en revanche être plus poussée en utilisant la méthode de Bigourdan ou de King.