Les règles d’utilisation d’un télescope

Utilisation télescope

Pour observer l’espace, le télescope est l’instrument indispensable. Si c’est la première fois que vous en manipulez un, prenez le temps de découvrir les règles basiques d’utilisation d’un télescope.

Montez le trépied

C’est la première étape. Montez et ouvrez le trépied et réglez la hauteur des tubes en vous aidant du niveau à bulle pour l’horizontalité. Serrez ensuite les vis. Puis, pour le poser, localisez sur votre boussole l’axe Nord/Sud : un pied doit être tourné vers le sud, vous laissant suffisamment d’espace pour manœuvrer sans buter sur le trépied lors de vos observations. L’axe Nord/Sud doit traverser à la fois le pied orienté au sud et le milieu du segment que tracent les deux autres pieds.

Essayez les mouvements de la monture

Trépied et base de la monture parfaitement immobiles, faites tourner les axes, visez la Lune, puis avec le chercheur, amenez-la à la croisée du réticule. Variez la focale de l’oculaire pour mesurer l’effet sur la vitesse de sortie du champ de la Lune. Testez aussi le moteur de suivi automatique ou servez-vous du flexible de suivi de l’axe ascension droite pour ajuster la rotation de la terre.

Le système de coordonnées du ciel

La Terre tournant en permanence sur elle-même en un cycle de 24 heures, un système de repérage existe pour le ciel. Son méridien passe par le point vernal, à la croisée théorique de l’équateur céleste et de l’écliptique (trajectoire visible du soleil durant l’année)

L’ascension droite, équivalente de la longitude sur terre trouve son originale au point vénal et s’exprime en heures (h), minutes (m) et secondes (s). Un tour = 24 heures.

La déclinaison, équivalent de la latitude sur terre, exprimée en degrés d’arc (°), minutes (‘) et secondes ( »), est positive au nord de l’Équateur céleste et négative au sud.

Deux cercles gradués sont présents sur la monture : le cercle de l’ascension droite ou axe polaire (pour le mouvement horaire Est/ Ouest) et le cercle de déclinaison (pour le mouvement Nord/Sud).

La monture équatoriale

Afin de compenser la rotation de la Terre, la monture équatoriale « verrouille » artificiellement un objet dans le ciel pour l’observer ou le photographier en pose longue. Ce mécanisme pivotant s’utilise avec une monture réglée sur la latitude de votre position de manière à orienter l’axe parallèlement à celui de la planète.

Montage de la lunette ou du tube

La lunette se place généralement dans les colliers de fixation avant le serrage des vis en veillant à assurer l’équilibre du tube. Pour les montures équatoriales, dont le tube est fixé à la monture, vissez d’abord l’écrou papillon le plus haut puis, sur la table équatoriale, positionnez le dispositif tube+monture et serrez les 2 dernières vis.

Réglages du chercheur

Cette mini lunette à faible grossissement et à grand champ simplifie la recherche des objets célestes. Afin de vous faciliter le pointage, l’axe optique du chercheur et l’axe de la lunette ou du télescope doivent former deux lignes parallèles.

Voici comment effectuer cette mise au point : mettez votre télescope à un oculaire faible et visez un objet assez haut et pointu situé au loin, comme un pylône, une antenne. Au moyen des vis du chercheur, tâchez ensuite d’amener la pointe de l’objet ciblé à l’intersection des fils du réticule ; veillez toujours à ce qu’une vis soit serrée, pendant que vous réglez les deux autres. Après, augmentez l’oculaire et renouvelez l’opération.

Orientez votre instrument vers le nord céleste

Repérez les dernières étoiles de la « Grand casserole » et reportez 5 fois la distance qui les sépare avec le chercheur vers le haut de la « casserole », l’étoile Polaire se retrouve au centre du télescope. Utilisez la crémaillère pour la mise au point. Pour centrer l’étoile, positionnez la monture sur le zéro de l’ascension droite et faites-la tourner sur le trépied. Cette manipulation suffit pour une simple observation, mais pour des photos, un alignement plus précis est nécessaire.