Le télescope E-ELT, la génération 2.0

Avec les avancées scientifiques et technologiques nous pouvons de plus en plus comprendre notre univers. Depuis toujours la galaxie est observée par les hommes par fascination ou pour prédire l’avenir. Aujourd’hui nous cherchons à comprendre le passé et pourquoi pas prédire aussi de façon plus précise. C’est pour améliorer cette observation que l’ESO (Observatoire européen Austral) construit l’E-ELT.

Le projet E-ELT

L’E-ELT (Européen Extremely Large Telescope) sera situé sur le Cerro Armazones (plus de 3000 mètres d’altitude) au Chili, lequel a été aplanit pour accueillir le télescope le plus grand jamais construit. En effet ce télescope soit être terminé et prêt à l’utilisation d’ici 2025, il disposera de 5 miroirs dont un principale (à lui seul 39 mètres de diamètre). De cette manière au lieu de dépendre de la lumière d’un objet proche, il suffit de corriger la lumière avec les miroirs.

Ce télescope dernière génération devrait aider les scientifiques à observer des objets plus petits, avec moins de lumières et plus loin de nous datant de 100 000 à 400 000 année après le Big Bang. Il est capable de réaliser une cartographie de fluctuations de température dans la galaxie afin mieux comprendre l’univers.

Ce n’est pas un télescope pour une observation en particulier mais il sera possible d’étudier jusqu’à 200 objets simultanément. Il pourra transmettre des images 15 fois plus nettes et précises que celles que l’on peut avoir à l’heure actuelle. Ce qui est possible par la largeur des champs d’observations, en effet elle sera 10 fois plus grande qu’habituellement.

De possibles retard ?

Comme vous l’imaginez un tel projet représente également un très grand investissement, le miroir principale (Mosaic) coûte à lui seul quelques 60 millions d’euros. Heureusement que beaucoup de pays participe à son financement comme la France par exemple.

Les technologies a utilisé pour le terminé ne sont pas non plus arrêtées. Ce qui pourrait entrainer des changements de dernières minutes mais aura l’avantage d’être à la dernière pointe.